Les Portails d'Éphère

Les Portails d'Éphère V.1 : Invité, plongeras-tu trois mondes en éternel conflit dans le chaos ou, au contraire, les sauveras-tu en apportant la paix?
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 03 - Kroorn, le roi sorcier rejeté par la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kroorn
Personne de Légende
avatar

° Puissance : 12000
Maîtrise de la Lumière :
10 / 20010 / 200
Maîtrise du Feu/Magma :
150 / 200150 / 200
Maîtrise de la Nature/Terre :
50 / 20050 / 200
Maîtrise des Ténèbres :
175 / 200175 / 200
Maîtrise de l'Eau/Glace :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de l'Air/Foudre :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de l'Æther :
80 / 20080 / 200

Messages : 1

MessageSujet: 03 - Kroorn, le roi sorcier rejeté par la mort   Sam 9 Juin 2012 - 23:47

Informations complémentaires

Nom : Il n'en a jamais eu.
Prénom : Kroorn.
Pseudonyme : Le Roi Sorcier.
Âge : 3834 ans si on compte son "séjour parmi les morts".

Main directrice : Droitier.

Race : Ombre.
Sexe : Asexué. Il fut autrefois un homme, il garde toujours une voix rauque, celle qu'il avait jadis.

Titre : Roi.
Archétypes : Nécromancien et Pyromancien.
Religion : Athée.

Métier principal : Aucun
Métier secondaire : Aucun

Niveau de sorcellerie : Maître de la magie d'Ombre et de Feu.

Équipements :
Armes :


  • Épée à une main décorée du nom de Xokt Kort. Il s'en sert rarement. Cette dernière est très peu commode étant donné qu'elle possède un manche relativement piquant et difficile à prendre correctement en main.
  • Longue et lourde épée à deux mains du nom de Kroorn ènz da. Selon la légende, nul ne pourrait la porter si ce n'est son propriétaire. Il paraîtrait également que son arme disposerait de la moitié de son âme.


Accessoires:

But: Détruire Aathor.

Technique:


  • Le roi sorcier aime avant tout utiliser son toucher néfaste qui calcine la pierre et brûle la peau au contact.
  • Il peut esquiver les coups en devenant une ombre en quelques instants.


Physique

Par où commencer -quand on n'a pas de corps- pour décrire une ombre, un être sans chair? Oui, Kroorn a plutôt l’apparence d'un fantôme noir, avec un crâne pour seul élément commun à un être humain... et encore. Sa tête est surmontée d'une imposante couronne faite d'or et de pierres précieuses. Dans ses orbites sans fond se logent deux petites sphères, rouge vif et très brillantes. Quant à son corps... son corps? Disons qu'il ne s'agit que d'un amas de traînées sombres. Une matière insaisissable : un peu comme de la fumée qui se dégagerait constamment de son être.

Toutefois, il a su conserver des caractéristiques de son vivant. En effet, il possède toujours la même taille imposante et sa force surhumaine, déjà à l'époque. Les particules qui forment ce qu'on pourrait croire un spectre lui donne plutôt des airs de démon. Toujours en lévitation, Kroorn préfère matérialiser des mains plutôt que s'encombrer de tous ses anciens membres. Il trouve cela beaucoup plus pratique de voler à sa guise sans avoir recours à la magie d'Air.

Le roi sorcier ne s'habille que d'un tissu noir et fin, à moitié déchiré, bien qu'il en ait guère besoin. Il porte également un médaillon conséquent autour d'un cou inexistant. Il s'agit un puissant artéfact dont lui seul détient le secret.

Pour ses déplacements, il flotte tel une ombre fantomatique au dessus sol. Toutefois, il aime parcourir le monde sur sa monture personnelle.

Psychologie

Du genre conquérant, Kroorn a tendance à ne pas s’asseoir sur son orgueil et sa rancœur. Il serait prêt à remporter n'importe quel défie pour prouver et affirmer sa puissance. Il a l’apparence d'un homme sans sentiment, mais en réalité il ne les exprime jamais en public. Cette exigence qu'il a vis à vis de lui même vient du fait que dans sa jeunesse, il a toujours eu quelque chose à prouver et mériter sa place. Cela est du à son enfance et au devoir qu'on lui imposait en tant que jeune soldat.

Il assez autoritaire, mais peut parfois montrer des airs dociles et être compatissent. Il ne tolère en aucun cas les échecs venant de sa part ou de ses sujets. Toutefois, il sait garder son sang-froid, même dans les plus violentes des batailles. Il fait preuve d'une sagesse étonnante et d'une certaine patience. Il est calme et posé. C'est un calculateur. Il soigne toutes ses préparations.

Il aime l'ordre et la discipline. Très courtois et poli dans ses propos, il n'use de la violence que pour conserver son autorité.
Si il y a une chose qu'on peut dire de lui : c'est qu'il n'est pas cruel, ni sadique ou malveillant. Il est conscient.
Car contrairement à ce qu'il nous laisse croire, c'est un homme qui déteste le mal. S'il agit de la sorte, c'est tout simplement pour garder sa place et ainsi conserver la force du royaume.


Ayant une bonne compréhension de ses semblables, il est avant tout un homme de valeur et d'honneur. Il ne supporte pas de voir son monde dans la souffrance et la misère.
Seulement pour empêcher ça il est prêt à tout. Forgé dans ce monde implacable et hostile il a été forcé d'être ce que les gens sont voués à devenir pour survivre : être prêt au sacrifice.
Et l'être de façon pleine et entière : non plus par dépit, mais définitivement par philosophie pour la conservation de leur future, et ce sans absolument aucune forme de remords ensuite.

Si ce comportement peut choquer, et bien qu'il entraine fatalement la perte de son humanité (comme le prouve son état "physique" aujourd'hui), lorsque l'on observe le raisonnement avec pragmatisme : il est indéniable que ses décisions ont offert un résultat au long terme. C'est pour ça qu'il est si rigoureux sur l'exécution de ses ordres : afin de ne rendre aucun sacrifice vain, il lui faut un contrôle absolu de la chaine de commandement.
Son armée est puissante, et son pouvoir sur Erx est bien plus important qu'il n'aurait jamais pu l'être autrement, au point même d'ébranler deux autres mondes rivaux sur le plan militaire.

Assumer la barbarie d'hier et avoir la volonté de choisir un massacre aujourd'hui afin d'éviter des centaines de victimes demain, voilà le réel moteur de Kroorn.
Quiconque prétend que c'est un prix beaucoup trop lourd à accepter, pour accorder la pérennité de son peuple, n'aurait qu'à se tourner sur le monde dévasté d'Éphère :
il verrait sa population quasiment éteinte et pourrait considérer les conséquences de leur hésitation. L'intégrité vaut elle tant de vies décimées?
Pour le Roi mort-vivant, l'existence est clair : il vaut mieux mourir que laisser dépérir. Il a simplement décidé d'appliquer ce concept jusqu'à son paroxysme plutôt qu'en dilettante.






Biographie

Originaire d'une petite île conquise par le pays du Myriân' èrr, Kroorn fut enrôlé dès sa majorité dans l'armée du roi pour servir le peuple. Les habitants de l'île et ceux du continent ne s'entendaient pas. Les gens du royaume méprisaient ceux qui venaient de cette île. À cette époque le pays voisin, Isgardaren, faisait souvent la guerre contre les myriâns. Envoyé au combat à chaque bataille pour y mourir en tant que soldat, Kroorn survivait à chaque fois, semblant disposer de capacités de combat hors normes. Se faisant ainsi remarquer, il gagna en popularité. Promu capitaine assez rapidement, il gagnait chaque bataille qu'on lui demandait de remporter.

Conscient qu'on le méprisait pour ce qu'il était, le jeune officier se perfectionnait et améliorait ses tactiques de guerre chaque jour. Revenant systématiquement vainqueur, le pays du Myriân' èrr s’étendit du pays de Grènd jusqu’au terre d'Argados grâce à ses talents. Cela lui a valu d'être promu au grade de général. Il gagna ainsi l'estime de son roi si ce n'est celle des siens. Ce dernier lui fit maîtriser la magie de la Terre et du Feu. On lui enseigna la littérature et l'écriture. De cette manière, il apprenait beaucoup, en particulier sur les vieilles légendes. Cela lui permit de gagner en puissance. Il put imagina un stratagème à l'encontre du roi, ce dernier étant selon lui un incompétent. Il réalisa un coup d'état. Guidant le peuple d'une main de fer, il réalisa des projets qui firent bénéficier les habitants de bien des richesses et de conforts. Redouté par tous, il devint même connu dans le Tarthar.

Régulièrement en campagne de guerre, il écrasait encore plus ses ennemis avec sa nouvelle puissance. Les pays vaincus dans le monde d'Erx abdiquaient les uns après les autres. Toutefois, certains d'entre eux refusaient catégoriquement d'être sous la coupe du seigneur de guerre. D'autres encore, plus sages, acceptaient la défaite sans pour autant obéir aux doigts et à l'œil. Ainsi, Kroorn possédait un grand territoire: un continent et la moitié d'un autre.

Un jour, la puissante armée venue d'Éphère vint attaquer le pays du Mnén' kèr. À cette nouvelle, il se mit en campagne contre les étrangers et les repoussa jusque sur leur propre territoire. Il découvrit alors des terres bien plus fertiles et luxuriantes. Il n'avait jamais vu une telle abondance de verdure. Même s'il parvenait à satisfaire les besoins primordiaux pour la sûreté de son pays, il était conscient que le monde d'Éphère était beaucoup plus intéressant d'un point vue économique. Faisant appel à d'autres royaume d'Erx, comme celui d'Hestlèn et du Wogarâm, il prépara une armée gigantesque constituée de cinq cents mille hommes à pieds, deux cents mille cavaliers, cent mille archers et divers créatures pour lancer une offensive majeure sur Éphère. Ainsi débuta la guerre sans-fin.

En entrant à nouveau dans ce monde, Kroorn multipliait inconsciemment les portails dans toutes les régions du monde. Cela engendrait des brèches qui donnaient lieu à des batailles sanguinaires entre les deux mondes. Tantôt, les champs de batailles se faisaient sur Erx, tantôt sur Éphère. Le seigneur devint vite débordé, car ses troupes étaient moins organisées, ce qui lui fit perdre quelques occasions de gagner une bonne fois pour toutes.

Dans les moments de paix, Kroorn étudia sur deux nouvelles sources de magie dans le seul but d'assouplir son pouvoir et son autorité. De cette manière, il mettra fin à la guerre en détruisant définitivement les envahisseurs. Il amplifia alors sa puissance dans les élémentaires d'Æther et d'Ombre. Cela dit, il approchait de la cinquantaine et cherchait un moyen pour pas se faire renverser ou perdre des forces. En consultant dans les livres de magie d'Ombre, il était persuadé qu'il existait une source laissé par les divinités qui donnerait la possibilité d’augmenter la duré de sa vie. Il se mit en tête d'aller chercher cette source.

Alors qui maîtrisait de plus en plus le mana noire, il s'enfonçait dans les profondeurs obscures de la terre. Il se dirigeait comme la légende indiqué, dans les entrailles des Neufs Enfers. Pour un vivant, il fallait avoir du courage, mais surtout un haut potentiel, de capacité et peut être même de la chance. Il ne pouvait plus comptait que sur sa grande magie, car ses soldats se faisaient emporter petit à petit. Il fallait oser pour profaner le lieu sacré des défunts! Finalement, avec bien tant que de mal, il pu boire de cette eau de vie, mais au prix de ses hommes.

Un jour, alors qu'il se battait sur Éphère, en pleine un bataille, une nouvelle type de faille s'ouvrit à cause de la venu de Wohrwèlch. Le nouveau portail fit passer les deux armées dans un monde de glace, celui d'Aathor. La gouvernante de ce royaume, Axsatis, vit en l'arrivée des soldats une menace et les attaqua. Kroorn et son adversaire furent complètement surprit. Leur armée respective furent anéanties et ces derniers furent contrainte de fuir, car ils étaient bloqués dans ce pays inconnu. Chacun se dirigea avec les survivants et le roi sorcier se jura de revenir ici quand il en aura fini avec le monde d'Éphère.

En revenant dans son pays natal, le seigneur de guerre s'imposa d'apprendre plus sur ces problèmes de failles et d’augmenter sa puissance magique dans les élémentaires d'Ombre et de Feu. Il fit la rencontre avec le dénommé Wohrwèlch qui lui apprit comment les portails fonctionnaient. Il lui demanda de travailler pour lui, mais ce dernier refusa. Après un combat épique, il le laissa partir en espérant le prendre à son service plus tard, car ses connaissances dans ces phénomènes l'intéressait beaucoup.

Kroorn emmena une plus grande armée avec lui directement dans le pays d'Aathor et étudia la géographie pour les placer là où il devrait y avoir des villes sur Éphère. De cette manière, il prit par surprise les citées et réduisit le monde de forêt à néant. Pliant, écrasant sans pité les villages éphèrciâns, il s'attaquait à des bleds sans importances pour se renouveler plus rapidement en ressource afin de mieux préparer ses soldats pour les grandes villes fortifiés.

Un jour, il saccagea l'hameau de Cassardis, là où vivait le jeune Glynn et dont son père lui avait forgé une trop grande épée pour lui. Épargnant la vie du gamin, jamais il aurait cru se retrouver face à lui lors d'un duel épique. Il emportant avec lui, l'épée à deux mains, car il était le seul à pouvoir le soulever.

Ses connaissances en matière d'Ombre furent tellement grandes qu'il décida de partager son âme en deux pour être sûr de ne jamais mourir. Ainsi, l'épée géante qui l'avait prit sur Éphère prit vie peu à peu, devenant de plus en plus le seigneur de guerre, lui même. Ayant les mêmes traits de caractères et de forces, cette dernière pouvait très bien devenir son pire ennemie. Animé d'elle même, elle obéissait toutefois à la volonté de son maître.

12ans plus tard, après avoir réduit le village de Cassardis en cendre. Kroorn se confronta à Glynn, le jeune enfant qui l'avait négligé. En combattant contre lui, la lame qui lui avait prises se retourna contre grâce aux mains de Glynn et tua le seigneur de guerre. Dans son dernier souffle, il expédia son adversaire dans le temps avec sa magie d'Æther.

Expédié dans le royaume des morts, il erra sans forme dans les ténèbres, juste à l'état de conscience durant des siècles. Sa force de volonté était sa seule arme pour résister à l'appel de la mort. Il fut finalement rejeté par la mort, elle même déçut de ne pas l'avoir attrapé. Il ramena avec lui un géant du nom de Gadorft encore entre la vie et la mort. Curieusement, son corps était toujours intacte. Ce dernier aida le maître de guerre. Kroorn promit de lui donner l'éternité et son plus haut grade en échange de lui avoir aidé. De retour des Neuf Enfers, il prit le soin d'emporter avec lui un cadavre pour le moins spectaculaire, celui d'un défunt corps de titan. Mesurant au moins 3 à 4 fois la taille d'un géant ordinaire, Ânf`Harîmn, l'ancienne entité qui combattit contre les dieux reprit vie grâce aux savoirs extraordinaires du sorcier. De cette manière, le mage était sûr de posséder avec lui un atout majeur et loyal.

Revenant d'entre les morts, il rassembla à nouveau une nouvelle armée. Il chercha à nouveau une personne capable de comprendre les failles et parvient à une trouver un. Une jeune femme dénommé Hathor accepta de l'aider. Cependant, il ignorait qu'elle jouait double jeu, car cette dernière travaillait aussi pour Axsatis.

Aujourd'hui, grâce à Hathor, il put faire la guerre contre le monde d'Aathor. Il repartit immédiatement en campagne. Toutefois, depuis un an, une nouvelle type de faille fit son apparition, ce qui compliqua ses plans.







Autres informations

Disponibilité: Quand on me le demandera, pardi!

Comment avez vous connu le forum? Je suis un PNJ!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
03 - Kroorn, le roi sorcier rejeté par la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Portails d'Éphère  :: Espace Joueur :: Présentations :: Protagonistes de Légende-
Sauter vers: