Les Portails d'Éphère

Les Portails d'Éphère V.1 : Invité, plongeras-tu trois mondes en éternel conflit dans le chaos ou, au contraire, les sauveras-tu en apportant la paix?
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wulfhart, le Guerrier Solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wulfhart
Administrateur

avatar

° Puissance : -
Maîtrise de la Lumière :
10 / 20010 / 200
Maîtrise du Feu/Magma :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de la Nature/Terre :
10 / 20010 / 200
Maîtrise des Ténèbres :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de l'Eau/Glace :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de l'Air/Foudre :
10 / 20010 / 200
Maîtrise de l'Æther :
10 / 20010 / 200

Messages : 14

MessageSujet: Wulfhart, le Guerrier Solitaire   Sam 16 Juin 2012 - 23:09

Informations complémentaires

Nom : Aucun.
Prénom : Wulfhart.
Surnoms : Le Guerrier Solitaire, Le Loup Combattant, Le Pourfendeur de Roi.
Âge : 21 ans.

Main directrice : Droite.

Race : Humaine.
Sexe : Masculin.

Titre : Roturier.
Archétype : Berserker.
Religion : Athée.

Métier principal :
Métier secondaire :

Équipements :

  • Un baluchon ;
  • Une armure de silix noire ;
  • Une cape en feutrine noire.


Armes :

  • Une gigantesque épée à deux mains ;
  • Une dague.


Accessoires : /

But : Tuer définitivement Kroorn.

Physique


Psychologie


Biographie

Wulfhart naquit au sein d'une tribu nomade d'Ephère. D'un père forgeron lui vint très tôt une grande fascination pour les armes. Il était une épée qui l'intriguait tout particulièrement. Sa lame faisait presque deux mètres à elle seule. Nombreux étaient ceux qui se moquaient du forgeron pour avoir créé une épée qu'aucun guerrier ne pouvait soulever. Toutefois l'homme répétait à son fils qu'elle serait sienne quand il serait devenu un homme digne de la brandir. Alors, aucun adversaire ne saurait lui tenir tête. Wulfhart passait de longues heures à converser avec son père sur ce qu'était un guerrier, d'où provenait sa véritable puissance, et à quelles fins il fallait s'en servir. Le jeune garçon ne percevait pas le sens profond de ces paroles, mais il savourait chacun de ces instants privilégiés.

Un soir, alors qu'il rentrait de la chasse, Wulfhart trouva le campement en proie aux flammes. Partout où son regard se portait se trouvaient des cadavres atrocement mutilés. Au milieu du camp, une troupe montée sur de sombres destriers se réjouissait de son écrasante victoire. Avançant sans s'en rendre compte, comme hypnotisé par les flammes, Wulfhart buta sur le cadavre de son père. Il était surmonté du corps de sa mère, un poignard encore planté entre les omoplates.

« Ce sont tes parents ? »

Wulfhart ne s'était pas aperçu qu'un homme se tenait à ses côtés. Son visage, sévère, surmontait un corps d'une taille démesurée. Sur son front reposait une imposante couronne. Dans les mains du « souverain » se trouvait l'épée que le jeune garçon connaissait si bien.

« C'est une bien belle arme que ton père a forgé … Rassure toi mon garçon, j'en prendrai grand soin. »

L'enfant ne sut quoi répondre. En avait-il seulement la force ? Tout semblait si irréel. Comment cet être, les mains encore souillées du sang de sa famille, pouvait lui parler aussi calmement ? Le monarque lui adressa un sourire attendri. Sans rien ajouter, le seigneur de guerre se dirigea vers son destrier. Alors que Wulfhart s'apprêtait à empoigner une épée se trouvant non loin de là, leurs regards se croisèrent une dernière fois, stoppant l'enfant en plein mouvement. Une promesse se fit à ce moment là, une promesse qui n'avait pas besoin de mots pour être entendue. Un jour, Wulfhart se présenterait devant le roi pour le tuer. Ce dernier, amusé par cette perspective, salua l'enfant d'un signe de tête.

Wulfhart fut par la suite envoyé dans les mines des terres d'Èchdân, au même titre que tous les enfants de sa tribu. Des journées ... Des mois ... Des années s'écoulèrent, années durant lesquelles Wulfhart fut façonné par des journées de dur labeur. Vint le jour où il fut assez fort pour briser ses chaînes et se révolter contre ses tortionnaires. Il libéra à cette occasion de nombreux esclaves.

En traquant les émissaires de son ennemi juré, il finit par apprendre son nom et comment le tuer : Kroorn, le roi sorcier, ne pouvait mourir par nulle autre arme que celle qu'il maniait et à qui il avait soit disant donné une partie de son âme. Il paya ce savoir de son œil droit, qu'il perdit lors d'un combat à mort contre Dhun, le bras droit du tyran, qu'il mena sous une pluie battante. Il n'eut dès lors de cesse de traquer Kroorn de champs de bataille en champs de bataille. Wulfhart finit par se faire un nom parmi les éphariciens, si bien que Kroorn lui même entendit parler de lui.

Autres informations

Disponibilité : Quotidienne à priori.

Comment avez vous connu le forum ? Par son fondateur, Vaalân.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wulfhart, le Guerrier Solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryuken: le Destin du Guerrier Solitaire qui suit la Voie du Combat Éternel
» Yoshimitsu, le guerrier solitaire
» Ardamis { Guerrier}
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Portails d'Éphère  :: Espace Joueur :: Présentations :: Présentations-
Sauter vers: